louis-verret.com

Louis Verret
louisverret@live.fr

Copyright 2007-2019
Built with Indexhibit

Hier, un ami lisait ma peinture comme celle d'un préservatif usagé, plein, laissé à l'abandon. Selon lui alors, le coït aurait eu lieu. Les bourses seraient vides.La vérité est autre : si la capote est gisante, elle est aussi vide. Je n'ai pas joui : je n'en ai plus la force. Je suis l'enfant d'une technologie coercitive, où le rapport sexuel n'est pas tourné vers l'autre mais vers soit, une génération à qui on a appris à jouir sous la contrainte. Et à s'y tenir. Protégé par ma capote, je m'interdis le bonheur de la friction des fluides, la poisse des sueurs agglomérées, à en oublier l'échange sensible : bientôt je ne reproduis avec mon corps qu'un ersatz pauvre du cliché amoureux par le va-et-vient de mon appendice tuméfié : je ne peux jouir qu'à la grâce de l'image que j'ai de moi en train de faire l'amour. Je me regarde être seul. Et je m'y épuise. Je remplis parfaitement, non l'espace réservé à la jouissance – cette bulle au bout qui demeure invariablement vide – mais plutôt le rôle auquel j'ai été assigné : j'ai suivi le flux jusqu'à me convaincre que l'amour se faisait comme çà, que l'amour doit être prudence, sans excitation, sans galipettes, sans swing, sans enjeu, sans futur. Que je serais avisé d'adapter cette juste façon de procéder à la gestion de ma vie dans son intégralité. Se regarder vivre mollement et accepter la compression. Absolument engourdi. Je fais l'amour bêtement, et bêtement je vois passer devant des manœuvres politiques : jamais je ne réagirai face au désastre. Pour une génération de couilles molles, de lèvres et d'anus rougis, qui n'osera pas se soulever face à une politique en marche, écrasante et répressive, d'une semaine à l'autre avec plus d'effort, qui blesse au minimum à en perdre la vue, qui tue sans reproche, qui orchestre la tournure au ridicule des vêtus de jaune – ceux-là même et ce sont les derniers, qui entretiennent un rapport à l'autre et à la rue, qui assurent du bout des doigts le lien au rationnel. Une génération qu'on a déconnecté en lui insensibilisant le gland. La capote est vide, de même que notre courage à fendre l'opercule. À l'abandon. Le jeudi 1 août 2019, à Paris.